Tambouilles cuisine et cosmétiques

Tambouilles cuisine et cosmétiques

Mâcérat plantain huile de chanvre

L'affluence au  salon Manger santé et vivre vert qui a lieu cette fin de semaine à Montréal, témoigne d'un intérêt toujours croissant des québécois pour les produits biologiques et naturels. Del'alimentation, aux cosmétiques en passant par les oreillers en écales de sarasin, on pouvait y faire provision d'une multitude de produits.

 

Entre autres choses, j'ai enfin pu trouver de l'huile de chanvre du Québec de La feuille verte. Cela tombe à pic pour préparer un mâcérat réparateur pour les peaux endommagées par les intempéries, après des piqures d'insectes ou une exposition prolongée au soleil.

 

Pour un bocal de 250 ml.

 

20 g de feuilles de plantain

200 ml d'huile de chanvre

 

Nettoyer un bocal avec de l'alcool. Y mettre les feuilles de plantain. Recouvrir d'huile. Laisser macérere trois à quatre semaines. Filtrez. Utilisez tel quel ou dans des préparations cosmétiques.

 

 

L'HUILE DE CHANVRE

 

Culture ancestrale le chanvre est plus connu pour ses propriétés stupéfiantes que pour ses vertus cosmétiques. Pourtant nos ancêtres qui le cultivaient communément utilisaient la plante en entier. Ils tissaient des vêtements et confectionnaient des cordes d'une solidité à toutes épreuves.

 

Au niveau cosmétique, c'est l'une des huiles les plus efficaces dans la lutte contre les radicaux libres, responsables du vieillissement de la peau. Hydratante, raffermissante, réparatrice, son application quotidienne renforce la structure du tissu cutané, protégeant notre peau des atteintes du temps. Elle pénètre rapidement et ne laisse pratiquement aucun film gras, sinon un agréable velouté satiné.

 

C'est une huile de prédilection pour les peaux sèches, matures, irritées, fatiguées et déshydratées. Elle apaise également les rougeurs et les irritations.

 

 

LE PLANTAIN                

« Pied de l'homme blanc », disaient les Amérindiens pour désigner le plantain qui serait arrivé clandestinement en Amérique avec les colons français et anglais sur les semelles de leurs chaussures. Et c'est justement cette plante qui borde chemins et terrains vagues mais aussi caviarde nos jardins qui possède tant de propriétés.

 

Le plantain possede de nombreux minéraux tels que : calcium, phosphore, fer, sodium, potassium et de nombreuses vitamines : A, B1, B2, C, PP. 

 

On dit que c'est un excellent purificateur du sang, des poumons et de l'estomac

En usage externe, on s'en est servi contre les conjonctivites, l'inflammation des paupières, les plaies, coupures, ulcères de jambe, gingivites, dartres, dermatoses croûteuses, pertes blanches et les piqûres d'insectes.

 

Pour soigner des petites blessures, il suffit de froisser quelques feuilles et de les appliquer directement sur la partie touchée. Le soulagement est quasi instantané.

 

En cuisine

Les jeunes pousses se consomment crues en salades composées. Elles peuvent également se cuire comme des épinard. Elles ont un léger goût de champignon et parfument délicatement les omelettes.
Les graines, réduites en farine peuvent être ajoutées à la pâte à pain ou à la soupe.
Les jeunes sommités fleuris crues peuvent être ajoutées aux salades, cuites à la vapeur, ou frites.


Bien laver les plantes avant de les consommer et éviter de les ramasser à proximité de routes, de lieux pollués.

 

sources: Passeport santé Supertoinette



18/03/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 42 autres membres